Red Monkeys a imaginé une ambiance new-yorkaise pour un cocktail dînatoire privé au bar-terrasse Les Arches à Lausanne.

Red Monkeys sur la presse !

Publié le
Nous remercions vivement l’Agefi et Marine Humbert pour cet excellent article sur Red Monkeys !

http://www.agefi.com/home/entreprises/detail/edition/online/article/face-a-la-recente-rigueur-budgetaire-du-secteur-le-specialiste-darchitecture-et-de-decoration-se-fait-lallie-des-agences-de-communication-et-mise-sur-les-nouvelles-technologies-481483.html

« Red Monkeys bouscule le modèle évènementiel
MERCREDI, 19.09.2018
Face à la récente rigueur budgétaire du secteur, le spécialiste d’architecture et de décoration se fait l’allié des agences de communication et mise sur les nouvelles technologies.
Marine Humbert

C’est dans son bureau, à Romanel-sur-Lausanne, que nous reçoit Yochen Patti, directeur de l’entreprise créatrice d’événements Red Monkeys. Un bureau pas comme les autres, entre sièges extravagants et pépites colorées dispersées ici et là. Un cadre révélateur de la personnalité explosive de ce fils d’immigré autodidacte, qui s’est construit au fil d’un CFC en carrosserie formeur, d’un diplôme de commerce décroché à Alemania, d’une formation marketing au SAWI, mais surtout grâce à des rencontres et de tous ces moments où il a décidé d’oser.

C’est en 2017, après une période dans le domaine de la location de structures gonflables et d’une première société événementielle «So Nice», que Yochen Patti, dix années d’expériences au compteur, lance sa marque d’évènementiel rien qu’à lui.

Red Monkeys imagine des animations, décorations, stands de promotion sur-mesure, réceptions d’entreprises, mais également des pop-up store. Parmi les clients du spécialiste d’architecture et de décoration évènementielle, on compte majoritairement des centres commerciaux, (Coop et Migros) mais aussi des marques internationales (Nespresso, Philipp Morris) en passant par des PME, des médias (20 minutes, RougeFM), et même des particuliers.

L’appellation Red Monkeys fut vite trouvée: une audacieuse contraction des deux groupes de rock préférés de son fondateur: les Red Hot Chili Peppers et les Artic Monkeys.
Rien de plus naturel pour l’entrepreneur qui revendique tout sauf une image lisse.

«Nos clients nous choisissent pour notre forte identité. Nos idées sortent de la norme, on est un peu les petits rebelles de l’événementiel», explique Yochen Patti en désignant du doigt les montagnes de créations artistiques qui escaladent les murs de son dépôt lausannois.
Boules de neiges, crayons géants, statues design, ou encore structures lumineuses, forment une partie de la collection géante qui s’agrandit au fil de la septantaine de contrats décrochés par année. «Plus de 250 structures gonflables dorment également dans un second entrepôt à Neuchâtel», note l’entrepreneur.

Au fil des envies de ses clients, Yochen Patti imagine sans limite ses créations sur-mesure, alors qu’un ami transforme ses mots en dessins sur le coin d’une table. Puis, les projets sont soumis à un jury de la marque cliente. Une mise au concours généralement instaurée par les centres commerciaux et les grands groupes.

La totalité des structures qui formeront le tableau final sont créées sur place, des mains du directeur, et de son adjointe, celle qu’il aime appeler «son indispensable bras droit», Clara Callejo. L’inséparable duo opère seul aux reines de la société durant quatre mois par année. En été, 30 personnes garnissent les rangs de Red Monkeys, tandis que l’effectif peut monter jusqu’à 60 durant la saison d’hiver.

«Il est important de pouvoir gérer la totalité des services au sein de notre structure et de ne pas passer par des prestataires externes. Avec un seul interlocuteur, le processus est plus clair et rapide. C’est aussi un moyen de garantir un concept unique pour le client. Je veux que le public se dise: ça c’est une animation Red Monkeys. Et puis, ce procédé nous permet d’avoir une maîtrise totale sur les coûts», explique Yochen Patti.

Réductions budgétaires

Des coûts à ne pas négliger en cette période charnière que connaît le secteur de l’évènementiel. Car si les entreprises ont surmonté la crise économique de 2008, ces dernières redoutent la rigueur et les réductions budgétaires qui en découlent chez leurs clients.

«Nous avons constaté une baisse de notre chiffre d’affaires de 10 à 15% entre 2015 et 2018 dû en partie à une diminution des budgets investit dans l’évènementiel.» Auparavant, les entreprises se montraient peu regardantes sur le prix global de leurs évènements, s’offrant souvent le mieux, tant au niveau du prix, du cadre, mais également de la force de frappe des réceptions organisées. Yochen Patti note désormais une tendance à privilégier des fêtes à l’interne et de façon moins récurrente. «Les exigences, elles, n’ont pas changé. En résumé, on nous demande souvent de faire plus avec moins.»

Les services ont suivi cette mutation. Ils se composent désormais de 30% de conseils, 40% de création et 30% de production. Red Monkeys agit davantage comme conseiller auprès du client, l’orientant dans la conception et la réalisation du projet adéquat, de A à Z, et ne se contente plus de suivre un mode d’emploi imposé.

Un allié du marketing Petit à petit le métier change de visage. Cela semble même être une obligation pour un secteur sur lequel les marques comptent principalement pour booster leur image et leur notoriété.

«Dans les trois prochaines années, la moitié des agences évènementielles vont changer de modèle , ou alors elles disparaîtront», prédit l’entrepreneur. «Il est impératif de faire davantage corps avec les agences de marketing et de communication et prendre part aux discussions dès l’éclosion du projet.»

Un constat qui semble déjà porter ses fruits, puisque Red Monkeys a été choisie par le géant orange Migros pour la réalisation du prochain Noël gourmand de Migros Crissier.

Se réinventer grâce aux nouvelles technologies
Dernièrement, Red Monkey s’est lancé dans une course technologique et propose des sensations fortes à ses clients. Projecteurs d’hologrammes 3D, simulateurs de réalité virtuelle que ce soit pour des sports extrêmes ou des secret rooms, mais aussi courses de drones et stopmotio, renforcent les atouts du spécialiste de l’évènementiel, qui cherche constamment à se réinventer.

Ces animations d’un nouveau genre divertissement non seulement les participants mais touchent aussi les spectateurs. Une aubaine pour faire perdurer l’évènement, car tandis qu’on se concentrait sur l’instant présent de la manifestation, on sait aujourd’hui que les images circuleront instantanément sur les réseaux sociaux, surtout si de l’inédit est en jeu.

Pour posséder un coup d’avance sur les tendances, et donc sur ses concurrents, Red Monkeys injecte 20 à 25% de son chiffre d’affaires dans l’achat de structures digitales. Des contrats souvent exclusifs que Yochen Patti dégote lors de divers salons high tech européens. Dernière acquisition en date: un miroir interactif qu’il sera le premier à proposer en Suisse romande. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *